[INTERVIEW] tema.archi | L’architecture vraiment pour tous




Cette semaine nous partons à la rencontre de David Abittan, ancien étudiant en architecture passé par plein d’aventures professionnelles, qui a lancé il y a quelques mois la toute nouvelle version de tema.archi.
Découvrez ses motivations, ambitions et conseils dans notre interview de la semaine.


Peux-tu nous présenter tema.archi en une phrase ?

tema.archi est un magazine web consacré à l’architecture et à la ville. C’est un espace d’information et de réflexion sur lequel nous devons pouvoir trouver chaque jour tout ce qui doit être su et vu sur le sujet. Pardon, ça fait deux phrases…

Comment un architecte en arrive-t-il à lancer un media ?

Je ne suis pas architecte, j’ai étudié l’architecture jusqu’à l’obtention d’une licence. Puis, j’ai eu l’opportunité de travailler dans une radio étudiante à l’occasion d’une année de césure… qui s’est prolongée finalement par quelques années dans d’autres médias. Après quoi j’ai eu envie de revenir dans le milieu de l’architecture, sans savoir exactement de quelle manière. Le projet s’est affiné au fur et à mesure du temps, avec la mise en place d’un blog, qui est devenu le magazine tema.archi en octobre 2015, et dont une nouvelle version a vu le jour en mai dernier.


…le milieu de l’architecture en général, a tendance parfois à ne parler qu’à lui-même… »


Quel est ton point de vue sur la communication des architectes en général ?

Les architectes, ou le milieu de l’architecture en général, a tendance parfois à ne parler qu’à lui-même. On observe ces derniers temps beaucoup d’opérations à destination du grand public (les Journées Nationales de l’Architecture, les biennales ou les « mois de l’architecture » régionaux), mais là encore, les thématiques traitées comme le vocabulaire utilisé laissent souvent pas mal de monde de côté.
J’ai l’impression que les architectes sous-estiment parfois le grand intérêt que beaucoup portent à l’architecture. Des touristes qui se ruent sur le dernier grand musée à la mode, ou des habitants qui se plaignent de la construction d’une tour près de chez eux, ce sont des expressions différentes qui expriment un même intérêt pour la discipline.

Quels conseils donnerais-tu aux jeunes architectes ?

Plutôt qu’aux jeunes architectes, je conseillerais aux étudiants en architecture de ne pas négliger l’acquisition de références. J’ai maintenant l’occasion de visiter de nombreux bâtiments, et je me rends compte que c’est vraiment quelque chose qui manquait à ma culture architecturale lorsque j’étais étudiant. On lit des livres, certes, mais ça ne remplace pas l’expérience d’une visite, la rencontre avec les utilisateurs. Et il ne s’agit pas forcément d’aller voir toute l’oeuvre de Le Corbusier, mais aussi des architectures moins remarquables, et plus proches de soi. Je crois qu’il faut prendre dès que possible sa voiture, un TER ou un métro pour se balader dans les villes d’à côté, et suivre les agendas des CAUE, des Maisons de l’Architecture ou des offices de tourisme.


On lit des livres, certes, mais ça ne remplace pas l’expérience d’une visite, la rencontre avec les utilisateurs… »


Est-ce que je peux contribuer en proposant des articles ?

Bien sûr, nous recherchons en permanence des collaborateurs, que ce soit sur des compétences techniques ou pour écrire des articles. Nos pigistes sont rémunérés, évidemment, mais nous commençons à publier également des contributions de professionnels de l’architecture, sous forme de tribune ou de carte blanche. L’historien de l’architecture Pierre Lebrun par exemple, qui vient de publier une traduction de « Architectural Judgement » de Peter Collins, nous a écrit un texte pour présenter l’ouvrage.

Comment vois-tu tema.archi dans 2 ans ?

J’aimerais que tema.archi deviennent dans les prochaines années une référence dans le domaine de l’architecture, de la ville, peut-être plus largement des questions d’urbanisme et de design. Je n’ai ni la prétention ni l’intention de vouloir en faire une mauvaise copie des sites web d’AMC, d’AA ou du Courrier de l’architecte, mais plutôt un complément. Eux s’adressent à un public averti, voire à des architectes en activité, de mon côté je voudrais plutôt accueillir des étudiants en architecture et du grand public. Et des architectes aussi, bien sûr, mais sur des thématiques plus larges !

Lacimenterie - Interview de la semaine avec David Abittan de tema.archi

La brique de fin ?

Nous venons de lancer début novembre une série de podcast, en collaboration avec le CAUE de Paris et la Mairie de Paris. Nous allons mettre en ligne chaque mois un reportage d’une vingtaine de minutes qui présente un bâtiment parisien en chantier. Ca s’appelle Paris fait Paris, le podcast, et le premier épisode, consacré à la restauration du Théâtre du Châtelet, est disponible en écoute à la demande sur tema.archi, mais aussi en podcast sur iTunes et Deezer.

Merci David !



Pour retrouver toutes leurs actualités n’oubliez pas de suivre tema.archi sur Facebook, Twitter, Instagram et bien sûr le site tema.archi.