Lacimenterie - Interview de la semaine avec Joanne Boachon de Minéka

[INTERVIEW] minéka – Et si on (ré)utilisait ?

L'interview de Minéka par lacimenterie.archi



Cette semaine nous partons à la rencontre de Joanne Boachon, architecte et fondatrice de Minéka. Elle nous parle d’économie circulaire et d’entrepreneuriat. Bonne lecture !

Peux-tu nous présenter minéka en une phrase ?

C’est un collectif d’architectes qui a pour but de Sauver des matériaux de la benne à ordure en les collectant et les redistribuant pour leur donner une seconde vie .


« Je pense que nous sommes peu préparés à monter une boîte… »


Comment l’idée est-elle venue ?

J’ai axé mon mémoire professionnel de HMONP sur le réemploi de matériaux dans la pratique des architectes et j’ai identifié que beaucoup de professionnels et particuliers souhaitaient construire avec des matériaux de réemploi. Mais cela était compliqué, chronophage et coûteux car la filière n’existait pas.


« Face à l’inexistence de filière, j’ai décidé de retourner le problème est de créer une structure… »


Tu es architecte, comment passe t’on de l’architecture au développement d’un service comme minéka ?

Je voulais construire avec des matériaux de réemploi, orienter ma pratique vers des techniques alternatives, face à l’inexistence de filière, j’ai décidé de retourner le problème est de créer une structure qui soit capable d’offrir aux professionnels et particuliers un endroit où trouver des matériaux de réemploi.

Quel est le plus grand défi que tu as du relever jusqu’à présent ?

Aujourd’hui le plus grand défi c’est de pérenniser l’activité de Minéka, pour cela nous sommes en pleine phase de recherches de financements et partenariats.
Et puis il y a aussi les verrous réglementaires à faire sauter pour que le réemploi de matériaux soit facilité.


…il y a aussi les verrous réglementaires à faire sauter pour que le réemploi de matériaux soit facilité…


Quel est ton point de vue sur la relation que les architectes entretiennent avec l’entrepreneuriat ?

Je pense que nous sommes peu préparés à monter une boîte, il manque à nos études le côté management d’entreprise.
Passer le cap n’est pas aisé et il existe aujourd’hui de nombreux statuts juridiques alternatifs qui mériteraient d’être mis en lumière comme les collectifs associatifs, les SCOP… Il existe 1000 façons de pratiquer et j’ai le sentiment que l’on nous oriente seulement vers des chemins classiques et bien normés.

Quels conseils donnerais-tu aux jeunes architectes ?

Aller au delà du domaine de la construction pour enrichir leur pratique et aller chercher des compétences complémentaires, de s’ouvrir et de partager.
Je leur conseille également d’aller faire des chantiers participatifs, de se salir les mains, de toucher pour pouvoir comprendre.

Comment vois-tu minéka dans 2 ans ?

Minéka sera un lieu incontournable dans le paysage lyonnais de la construction alternative avec un grand local ouvert à tous et le développement de compétences plus spécifiques à destination des professionnels.

Comment peut-on profiter de vos services ou contribuer ?

En nous contactant via notre page Facebook.

La brique de fin ?

Que cette brique puisse être réutilisée, plusieurs fois, grâce à l’émergence de pratiques constructives réversibles, démontables et à l’engagement de tous les acteurs de la construction en intégrant les principes d’économie circulaire.

Merci



Vous pouvez les soutenir jusqu’au 30 novembre en votant pour le Concours My Positive Impact, lancé par la Fondation pour la Nature et l’Homme et l’Union Nationale des CPIE. Pour faire gagner Minéka ça se passe ICI

Pour retrouver toutes leurs actualités n’oubliez pas de les suivre sur Facebook, le site mineka.fr.



Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *